Cigarette électronique

La cigarette électronique pour les nuls.... Le guide du vapoteur débutant

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Recharges et e-liquide

Recharges et e-liquide pour Cigarette Electronique

 
 
cartouches et liquides pour cigarettes electroniques
Assortiement de cartouches et liquides pour cigarettes electroniques



Normalement, les cigarettes électroniques s'utilisent avec des cartouches que l'on achète pré-remplies.
Toutefois, de nombreux sites proposent des cartouches vierges, à remplir soi-même, et du e-liquide.
Cette solution est bien plus économique.
Vous avez aussi la possibilité d'utiliser l’e-liquide directement, sans cartouche, avec l'embout vide livré d'origine sur les atomiseurs.
On fait couler 2 ou 3 gouttes directement sur la tresse de l'atomiseur de votre cigarette electronique.
Cette technique s'appelle communément le « dry smoking » ou « drip smoking ».
Le dry smoking est très utile si vos cartouches n'assurent pas un bon transfert du e-liquide vers l'atomiseur.

Sur certains modèles PEN, la Janty KISSBOX Classic en particulier, cette technique rend de bien meilleurs résultats, en volume de vapeur.

Attention toutefois, certains atomiseurs PEN ont tendance à fuir un peu au niveau du pas de vis.
A moins d'utiliser des batteries manuelles fermées (pas de trou central au niveau du pas de vis), vous risquez de faire couler l’e-liquide dans la batterie et d'endommager le switch.
De même, il n'est pas recommandé d'utiliser cette technique avec une mini ou une middle, pour les mêmes raisons sauf bien entendu avec batteries fermées à switch manuel.


Un autre inconvénient de cette technique est le fait que la résistance de l’atomiseur s’encrasse beaucoup plus vite en raison du contact direct avec le liquide, formant à la longue un bloc noir calcifié qui signe la fin de vie de l’atomiseur.

Le e-liquide vendu en fioles de 50, 30, 10 ml est le même que celui contenu dans les cartouches vendues pré-remplies.

Sa composition varie suivant les sites, mais on notera certains composants communs.
Le Propylène glycol (PG) est généralement utilisé pour favoriser la production du « brouillard ».
Ce composé, largement utilisé dans l'industrie agro-alimentaire, pharmaceutique et cosmétique, est NON TOXIQUE.

Toutefois, certains fabricants le remplacent par du Poly Ethylène Glycol (PEG400) ou de la glycérine végétale (VG).
L’e-liquide contient aussi un peu d'alcool, de l'eau, de la nicotine pure issue des feuilles de tabac et des arômes.

Le dosage de nicotine proposé est variable, de zéro à 36 mg pour les plus forts.
A chacun d'adapter le dosage à ses besoins.
Attention, les e-liquides 24 et 36 mg peuvent se révéler trop forts et engendrer des symptômes de surdosage, maux de tête, étourdissements.
L'idéal est de commencer avec des recharges « high » dosées à 16 ou 18 mg et de varier suivant ses besoins.

Les arômes disponibles sont très variés, allant des saveurs tabac (Marlboro, Camel, Lucky...) aux goûts fruités (fraise, banane, ananas, cerise...), en passant par les goûts sucrés ou exotiques (chocolat, café, crème, vanille, menthe, thé vert ou noir, rose, coca cola, Red Bull...)
Chacun trouvera sans aucun doute son bonheur.
Il est même possible de faire des mélanges, café/crème, banane/chocolat, vanille/fraise...

Certains goûts sont très persistants dans les atomiseurs, et il faut un certain temps pour que le goût de l'ancienne cartouche disparaisse pour pleinement apprécier le goût suivant.

L'idéal serait d'avoir un atomiseur dédié à chaque goût, mais dans la pratique, un petit rinçage à l'eau chaude suivi d'un séchage au sèche-cheveux permet d'éliminer un goût trop persistant.

Dans l'absolu, faire son e-liquide n'est pas impossible, mais pas recommandé, à moins d'être ingénieur chimiste.

Il est conseillé de conserver l’e-liquide dans un endroit frais et à l'abri de la lumière.

Recharger ses cartouches en e-liquide est facile :
- Prendre la cartouche usagée, retirer la bourre, la rincer à l'eau et la sécher avec du papier essuietout.
- Replacer la bourre dans la cartouche après s'être assuré qu'elle est bien sèche.
- Aérer la bourre si elle est tassée à l'aide d'un cure-dent ou d'un trombone.
- Prendre du e-liquide dans une seringue munie de son aiguille.
- Planter l'aiguille jusqu'au fond dans la bourre et injecter doucement l’e-liquide.
- Arrêter lorsque l’e-liquide affleure le dessus de la bourre.
- Suivant les modèles de cartouches, faire sauter l'opercule au niveau de la partie qui est en contact avec les lèvres, et assécher l'intérieur du compartiment ou souffler dans l'embout.

On peut aussi mettre le e-liquide directement sur le dessus de la cartouche, goutte à goutte.

On peut également mettre un peu de e-liquide au fond du réservoir de la cartouche avant de remettre la bourre en place, et compléter par le dessus.

Pour sortir le réservoir de certaines cartouches, pousser avec un trombone déplié par le petit trou.

Ces techniques de rechargement s'appliquent à toutes les cartouches, mise à part celles à atomiseur intégré qui sont plus problématiques à recharger.
Les cartouches peuvent être réutilisées tant que la bourre, une foi essorée et lavée, reste bien blanche.

Prix des cartouches pré-remplies : moins de 5 € la boîte de 5 cartouches, exception faite des cartouches pour les modèles à atomiseur intégré qui sont aux alentours de 10 € la boîte de 5.
Les cartouches vierges valent aux alentours de 50 cts pièce.

Un flacon de 10 ml d’e-liquide coûte en général moins de 8 € et vous permettra de recharger entre 20 et 30 cartouches suivant les modèles.

Certains sites proposent des « taste pack » contenant des petits flacons d’e-liquide de différents goûts, ou des cartouches à l'unité, vous permettant de goûter leur gamme et de faire votre choix.






Image
------ 00044996 ------



Copyright ©Juin 2009 Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. : diffusion et reproduction, même partielle, interdite sans autorisation